It May All End Tomorrow (comme son titre l'indique)

Des notes sur rien et la création d'un roman étape par étape, le tout orchestré par un jeune auteur, aspirant écrivain, inspiré par Cocteau, Dostoeivsky, le rock, le jazz.

07 septembre 2006

Il voulait une révolution, etc. Partie 1

Extrait des répétitions de Nos Nuits Ardentes (roman), Chapitre 1, 1ère page. "Miles Davis - Nuit sur les Champs Elysées Take #1 Je voulais une révolution, et cetera … La faire, pour une fille ou pour rien. Seul les plus stupides raisons peuvent faire courir un adulte autoproclamé de Bollywood à l’Europe, lui apprendre à aimer les embûches et la maladresse comme un captif adore ses geôliers. J’avais 19 ans en achetant mon ticket de départ, j’en atteignais à peine 20 en dépensant le dernier de mes premiers francs.... [Lire la suite]
Posté par Paul Austere à 16:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Attention : votre adresse e-mail est nécessaire pour laisser un commentaire (mettez en une bidon si ça vous gène, je m'en fiche)